Depuis la nuit des temps, nous avons toujours aimé raconter des histoires de ce que nous avons vu ou même imaginé.

Les histoires ont été véhiculées, de bouche à oreille ou par des écrits ou par des peintures sur les murs. Ce fut notre façon d’apprendre ce qui s’est passé ou ce qui se passe dans le Monde…

« L’observateur Méditerranéen » a interviewé Tijani Haddad en sa qualité de Vice-président de la MTF (Fondation méditerranéenne du tourisme) et ancien ministre tunisien du Tourisme est actuellement président de la FIJET (Fédération Internationale des journalistes et Écrivains du Tourisme).
Le sujet en était l’historique de la Presse Touristique dans le Monde et sa contribution au développement du secteur.

Sur l’origine de cette Presse spécialisée, Tijani Haddad a précisé qu’avant d’être connue en tant que telle, le prélude de ce genre d’écrits a été déjà initié au 8ème siècle lorsque les célèbres voyageurs de ces temps ont entrepris leurs expéditions pour découvrir de nouvelles terres et de nouveaux empires.

Marco Polo fut l’un des célèbres voyageurs de l’histoire qui au 12éme siècle a édité son célèbre livre dans lequel il a décrit ses voyages en citant la Russie, l’Asie centrale, l’Iran et l’Afghanistan.

Il y a raconté son voyage au Japon, au Vietnam, en Birmanie et il a présenté le Sri Lanka, l’Inde du Sud et même Madagascar ! Un autre globe-trotter : Christophe Colomb qui, en cherchant une nouvelle route vers les Indes orientales a découvert accidentellement l’Amérique .

De nos jours, aujourd’hui bien entendu, la presse touristique est devenue un métier aussi bien structuré que lucratif. Ainsi, les médias de voyages ont proliféré partout dans le monde.

Le produit touristique est comme tout autre produit commercial doit être connu des consommateurs.

Des changements énormes se sont produits dans les modes et moyens de la presse touristique (journaux, magazines spécialisés, sites Internet et bien sûr journalistes et reporters spécialisés dans le tourisme et les voyages).

Question : comment définir la FIJET, Comment fonctionne-t-elle et quels sont ses objectifs ?

Créée en 1954, la FIJET a commencé comme une association entre seulement trois pays européens, en l’occurrence La France, l’Italie et la Belgique, mais aujourd’hui la FIJET est partout dans le monde.

Avec 750 membres adhérents, elle constitue un grand et important réseau international de médias spécialisés de la presse touristique.Notre objectif est de contribuer à promouvoir un tourisme durable sans aucune exclusivité ni discrimination. Nous croyons fermement que le tourisme durable contribue à la préservation du patrimoine culturel et écologique. D’autre part, nous encourageons les jeunes journalistes à se spécialiser en tourisme.

Nous avons pour cela créée notre académie pour initier les jeunes à se spécialiser dans ce domaine important dans l’économie des destinations touristiques

Sur une question relative à la Mer Méditerranée, Tijani Haddad a précisé que ce berceau de grandes civilisations du monde, est l’une des plus importantes destinations touristiques qui accueille plus d’un tiers du flux touristique international.

La mer Méditerranée représente une importante valeur à son produit touristique mais malheureusement a-t-il ajouté: notre Marne Nostrum, notre mer méditerranéenne, est aujourd’hui confrontée à l’énorme défi de la pollution.. Allons-nous abandonner ? Suffit-il de se lamenter et de pleurer notre sort ? Ce sont les enfants de cette Mer qui doivent agir, sans plus tarder.

Il est vrai que les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée sont les plus touchés, mais demain il est fort possible que les pays du Nord connaissent également le même sort.

La croissance excessive et incontrôlée du secteur touristique sur les rives nord et sud de la Méditerranée a favorisé la pollution et la dégradation physique des plages du littoral jadis un fleuron des destinations Méditerranéennes.

De plus, l’accessibilité à la Méditerranée a triplé et a favorisé le déplacement de gros pétroliers qui, sans aucun scrupule, rejettent le résidu de leur chargement à la mer ! Cela endommagerait de nombreuses plages de notre magnifique littoral méditerranéen.

Nous avons vraiment besoin d’une stratégie méditerranéenne commune pour lutter contre ce danger commun et j’espère que la Fondation Méditerranéen du Tourisme, sera impliquée dans cette question.

Laissez un commentaire

Viens de paraître :

« Le Spécial Top Résa 2022, d’Hôtellerie News »